Thématique

Pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans les soins : impact limité de la mobilité

Selon les prévisions, un surcroît de personnel de 29 pour cent sera requis d’ici 2029 dans les établissements médico-sociaux et de 19 pour cent chez Spitex

Dans le secteur des soins de longue durée, le besoin en personnel s’accroît tout particulièrement. Or, durant les premières années d’activité professionnelle, la main-d’œuvre qualifiée migre en nombre vers le secteur des soins aigus, qui offre plus de possibilités de développement. Les formations généralistes visaient pourtant à diminuer la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Un nouveau rapport de la Haute école fédérale en formation professionnelle HEFP montre que les flux de mobilité sont trop unilatéraux.

En introduisant les formations d’assistant/assistante en soins et santé communautaire (ASSC) et d’infirmier/infirmière ES/HES, le secteur des soins médicaux créa deux nouveaux diplômes il y a 20 ans. Ces formations généralistes avaient notamment pour objectif de favoriser la mobilité et la souplesse du personnel dans l’ensemble du champ d’activité professionnelle, pour mieux faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée.

Comme le montre le nouveau rapport « Zoom sur les tendances » de l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS HEFP, les formations généralistes ne contribuent pourtant que dans une faible mesure à la fourniture de personnel dans tous les secteurs. Trop peu d’infirmières et d’infirmiers en particulier s’orientent jusqu’à présent vers les soins de longue durée. Selon les prévisions, un surcroît de personnel de 29 pour cent sera requis d’ici 2029 dans les établissements médico-sociaux et de 19 pour cent chez Spitex. Dans le secteur des soins aigus, le besoin sera légèrement moindre (14 pour cent).

Les flux de mobilité observés dans le secteur des soins médicaux vont cependant dans l’autre direction : bon nombre de personnes qualifiées passent des soins de longue durée aux soins aigus durant les premières années d’activité. Les soins aigus offrent des profils d’activité plus variés, ainsi que des possibilités de spécialisation et de carrière. Pour modifier ces flux inégaux, il faudrait encore améliorer la qualité et l’organisation de la formation ainsi que les conditions de travail et les possibilités de carrière dans le secteur des soins de longue durée.

Le rapport « Mobilité à l’intérieur d’un champ d’activité professionnelle : les défis pour le développement des métiers et la garantie d’une main-d’œuvre qualifiée » est disponible sur le site : www.hefp.swiss/obs/news/mobilite-linterieur-dun-champ-dactivite-professionnelle


Des nouvelles intéressantes du web