Intégration

La sécurité sociale dans la société de suisse migration

Pourquoi les personnes migrantes sont-elles de plus en plus impactées par la pauvreté, la précarité ou le sans-abrisme ? Le dernier numéro de la revue terra cognita de la Commission fédérale des migrations CFM est consacré à cette question.

Il y a en Suisse un filet de sécurité qui offre une large protection face à la pauvreté, même lorsque les personnes tombent malades, perdent leur emploi ou gagnent trop peu pour pouvoir vivre de leurs revenus. Cependant, des études actuelles montrent que tous ne bénéficient pas de la même protection. Certains groupes de population issus de l’immigration sont exposés à des risques de pauvreté particuliers, notamment les travailleurs pauvres qui, malgré des emplois à plein temps dans des secteurs à bas salaires, gagnent trop peu ; les personnes admises à titre provisoire contraintes de vivre avec des aides sociales particulièrement faibles, et celles qui sont sorties du système d’asile. Il y a aussi les micro-entrepreneurs sans passeport suisse qui travaillent sans aucun filet de sécurité, ainsi que les sans-papiers ou les sans domicile fixe, qui passent à travers toutes les mailles.

Les personnes qui ne possèdent pas de passeport suisse sont doublement menacées dans leur existence. Car si elles n’arrivent plus assurer leur subsistance par leurs propres moyens et doivent faire appel à l’aide sociale, elles peuvent craindre que leurs droits de séjour ne soient rétrogradés ou supprimés ; qui devient pauvre peut se voir pénalisé par des conséquences relevant du droit des étrangers. Nombreux sont ceux qui redoutent tellement la perte de leur droit de séjour qu’ils ne s’adressent plus aux autorités sociales. Au lieu de cela, ils s’endettent, se tournent vers les organisations caritatives et les églises pour se nourrir et font des économies sur les besoins de base et la santé.

La corrélation croissante entre politique migratoire et politique sociale est un sujet de préoccupation pour les scientifiques, les politiques et pour le public. Le présent numéro de terra cognita jette un regard sur les multiples questions pratiques, juridiques et politiques suscitées par les derniers développements et débats qui entourent l'(in)sécurité sociale dans la société suisse de migration. Pourquoi les migrants sont-ils de plus en plus impactés par la pauvreté ? Comment la pauvreté se traduit-elle sur les enfants et sur leurs perspectives d’avenir ? Une politique migratoire restrictive aiderait-elle à répondre aux questions qui se posent au regard du système de sécurité sociale ou conduirait-elle à des dépenses plus importantes, ailleurs ? Quelles sont les voies pour sortir de l’insécurité sociale pour les individus concernés, mais aussi pour la société tout entière ? Et comment combattre la précarité de pair avec les personnes concernées ?

En outre, les contributions soulèvent des questions de fond sur le vivre-ensemble dans la société suisse de migration. Peut-on traiter différemment les personnes avec et sans passeport suisse quand il s’agit de protection contre la pauvreté ? Ne faudrait-il accorder des droits de séjour stables qu’aux personnes avec de bons revenus ou à celles qui présentent un potentiel de main d’œuvre recherché ? A-t-on le droit de punir la pauvreté ?

admin.ch


Des nouvelles intéressantes du web