News

Le petit garçon qui cherchait son père

Le 7 juillet 1999 à Prizren, un petit garçon du nom de Shpetim fut photographié dans une manifestation montrant un portrait de son père disparu.

Yeux hagards, bousculé par les adultes, le petit Shpetim tient fermement la photo de son père. Au-dessus de lui, nous pouvons voir une pancarte : « Don’t forget us » / « Ne nous oubliez pas ».

Le petit garçon aux yeux bleus retrouva son père quelques jours plus tard dans une prison serbe. Fatigué, maltraité, torturé, mais encore debout, le père de Shpetim finit par rentrer chez lui.

Beaucoup n’ont pas eu cette chance et n’ont jamais été retrouvés. Vingt-deux années après la guerre du Kosovo, des centaines de familles pleurent encore leurs disparu-e-s. 1637.

Aujourd’hui, 1637 représente le nombre de personnes qui ne sont jamais rentrées depuis la guerre. Où sont-elles? On ne peut qu’imaginer la souffrance que toutes ces familles ressentent encore. La cruelle impossibilité de faire leur deuil, l’espoir insoutenable qu’un jour leurs bien-aimés reviennent ou encore l’impuissance face à l’injustice qui leur a été causée. Chaque année, des fosses communes contenant des civils albanais assassinés au Kosovo sont découvertes aux quatre coins de la Serbie. Cette année, nous avons choisi de mettre en lumière cette lutte.

En partenariat avec l’association Muralfest au Kosovo, notre association a décidé de subventionner ces deux fresques murales dans la ville de Ferizaj en hommage aux disparu-e-s. Nous sommes également membre du collectif inter-associatif « 1637 » qui a pour objectif de sensibiliser le grand public sur les disparu-e-s durant la guerre du Kosovo. Comme le petit Shpetim et ses proches, les familles et les disparu-e-s hurlent « Ne nous oubliez pas ».

Nous avons choisi de faire exister leurs mémoires sur nos murs, dans nos cœurs et nos esprits. Nous avons choisi de poursuivre la lutte tant qu’il existera ne serait-ce qu’une famille en deuil attendant désespérément les corps de leurs proches. “It’s not just a number”

Pour CréAction Genève, Leonard Ferati, président

 


LAJME INTERESANTE NGA INTERNETI