Thématique

Karin Keller-Sutter à Sarajevo pour une conférence sur les migrations

Dans sa déclaration d'ouverture, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a souligné que le nombre de migrants irréguliers est en forte augmentation, entre autres raisons parce qu'ils n'ont pas besoin d'un visa dans certains États des Balkans occidentaux

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a pris part le 20 septembre 2022 à la deuxième édition du dialogue en matière migratoire de Sarajevo, qui a eu lieu dans la capitale de Bosnie et Herzégovine. La persistance à un niveau élevé des migrations secondaires irrégulières sur la route des Balkans occidentaux a été au cœur des discussions. L’objectif est un renforcement de la collaboration entre les États de la région et un soutien à leurs efforts en vue du retour et de la réintégration des migrants dans leurs pays d’origine.

Lors de la conférence de Sarajevo, réunie à l’invitation du ministre bosniaque de la sécurité Selmo Cikotić, les représentants de pays européens et de l’UE ont eu des échanges sur la manière de soutenir les États des Balkans occidentaux en vue du retour et de la réintégration dans leur pays de provenance des requérants d’asile déboutés. Dans le cadre du partenariat migratoire conclu en 2009, la Suisse soutient les efforts de la Bosnie et Herzégovine en la matière depuis de nombreuses années déjà. Elle l’aide aussi, en particulier, à renforcer ses structures de gestion de la migration, à mettre en place un système national d’enregistrement et d’asile et à lutter contre les migrations irrégulières. La Suisse a aussi des partenariats migratoires avec la Serbie et avec le Kosovo, un autre est sur le point d’être conclu avec la Macédoine du Nord.

Mesures à différents niveaux contre les migrations secondaires irrégulières

Dans sa déclaration d’ouverture, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a souligné que le nombre de migrants irréguliers est en forte augmentation, entre autres raisons parce qu’ils n’ont pas besoin d’un visa dans certains États des Balkans occidentaux. Des ressortissants tunisiens et indiens, en particulier, poursuivent fréquemment leur route de la Serbie vers l’Autriche via la Hongrie. “Au cours des six premiers mois de 2022, le nombre de migrants irréguliers interceptés sur la route des Balkans occidentaux a presque triplé par rapport à la même période de l’an dernier”, a dit Karin Keller-Sutter.

Les participants à la conférence étaient tous d’accord pour considérer que l’augmentation des migrations secondaires nécessite une collaboration plus étroite des États des Balkans occidentaux entre eux et avec les États Schengen. Les mesures prises au niveau national pour lutter contre les migrations secondaires n’ont qu’un effet limité. C’est la raison pour laquelle la Suisse s’engage à différents niveaux, par exemple en soutenant l’organisation de cette conférence migratoire à Sarajevo ou en élaborant avec des États voisins comme l’Autriche des mesures bilatérales concrètes de lutte contre les migrations secondaires. Au niveau européen, la Suisse joint sa voix à celle d’autres États Schengen concernés qui interviennent auprès de la Commission européenne pour que la pratique de certains des États des Balkans occidentaux en matière de visas soit discutée lors de la prochaine réunion des ministres de l’intérieur des États Schengen.

Rencontres bilatérales avec la Bosnie et Herzégovine et avec la Turquie

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a profité de la conférence à Sarajevo pour d’autres discussions bilatérales. Elle a assuré son homologue bosniaque Selmo Cikotić que la Suisse continuerait de soutenir son pays en matière de retours. Elle a par ailleurs parlé avec le ministre de l’intérieur de la Turquie, Süleyman Soylu. Plusieurs millions de migrants vivent actuellement en Turquie, qui viennent principalement de Syrie et d’Afghanistan. Les discussions ont porté sur les relations bilatérales, l’engagement de la Suisse en Turquie et la coopération en matière de retours. La conseillère fédérale a enfin rencontré pour la première fois le ministre de l’intérieur de la Bulgarie, Ivan Demerdzhiev.


Des nouvelles intéressantes du web